PRENDRE UN CANIS LUPUS FAMILIARIS : LES 4 ÉTAPES POUR FAIRE LE BON CHOIX !

Chiot labrador noi

Partager son quotidien avec un chien fait probablement partie des plus belles aventures que nous puissions vivre.

Le quotidien avec un loulou est 100% différent d’un quotidien sans…

Il est, généralement, beaucoup plus rempli d’une multitude de plaisirs à partager, de joies, de bonheurs… Et d’émerveillements continus.

Bien sûr, quelques contraintes sont associées au fait d’avoir un toutou. Mais elles sont tellement minimes à côté de tout ce que y gagnons.

Alors, dès que vous avez pris la décision d’adopter un chien, prenez le temps qu’il faut pour réfléchir. Et choisir le loulou, qui rendra votre quotidien beaucoup, beaucoup, beaucoup plus agréable !

Le choix que vous allez faire va conditionner les 10 ou 15 années à venir, alors n’allez pas trop vite et donnez-vous toutes les chances de faire le bon choix !

Lisez tranquillement cet article, qui se veut une sorte de guide pour vous aider à choisir le bon chien pour vous.

QUEL TYPE DE CHIEN EST-CE QUE JE PRÉFÈRE ?…
ET QUEL TYPE DE CHIEN JE PEUX ACCUEILLIR !

Petit chien, chien moyen, gros chien…

Quelle taille de loulou préférez-vous ?

Et quelle taille de toutou pouvez-vous accueillir chez vous, sereinement ?

Un Mastiff de 100 kgs, dans un studio de 25 m2 risque fort de devenir problématique à certains moments…

C’est probablement l’un des premiers critères de sélection de son chien !

Soyez rassuré(e), il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. La seule valable est la vôtre !

Et elle représentera déjà un premier tri parmi les quelques 377 races répertoriées par la Société Centrale Canine.

Allant de quelques kilos à peine (pour le Chihuahua), à pratiquement 100 kilos (pour un Mastiff) !

Parmi les chiens de petite taille, nous pouvons citer :

  • le Bichon maltais
  • le Bouledogue français
  • le Carlin
  • le Cavalier King Charles,
  • le Chihuahua,
  • le Coton de tulear
  • le Fox terrier
  • le Lhassa Apso
  • le Shiba inu
  • le Shih tzu
  • le caniche
  • l’Epagneul nain
  • le Terrier écossais
  • le Jack Russel terrier
  • le Pékinois
  • le Pinscher nain
  • le Yorkshire terrier
  • le Schnauzer nain
  • le Schipperke
  • le Scottish terrier
  • le Teckel

Pour les chiens de taille moyenne :

  • l’American Staffordshire Terrier
  • les Bassets (Basset Hound, Basset fauve de Bretagne, Basset des Apes, Basset artésien normand)
  • le Barbet
  • le basenji
  • les Basset
  • le Bearded Collie
  • le Berger australien
  • les Bergers belges (Malinois entre autres)
  • le Berger d’Islande
  • le Berger des Shetland
  • le Berger de Laponie
  • le Beagle,
  • le Border collie,
  • le Boxer,
  • le Bulldog anglais,
  • le Bouvier d’Appenzell
  • les Brachet
  • le Braque
  • le Bull terrier
  • les chiens courants
  • les chiens d’eau
  • le chien finnois de Laponie
  • le Cocker
  • le Husky,
  • de nombreux chiens de chasse (chiens courants, Braques…),

Pour les grandes races, ou très grandes races :

  • l’Akita inu
  • l’Akita américain
  • le Berger Allemand
  • le Berger Blanc Suisse
  • le Berger de Beauce (ou beauceron)
  • le Berger d’Anatolie
  • le Berger de Brie
  • le Berger yougoslave
  • le Bouvier bernois
  • le Bobtail
  • le Boerboel
  • le Bouvier des Flandres
  • le Bullmastiff
  • le Leonberg
  • le Saint-Bernard
  • le Saint-Hubert
  • le Cane corso
  • le Chien loup Tchécoslovaque
  • le Chien loup de Saarloos
  • le Colley
  • le Dogue argentin
  • le Dogue de Bordeaux
  • le Dogue allemand
  • le Golden retriever
  • le Grand Bouvier suisse
  • l’Hovawart
  • le Komondor
  • le Dobermann
  • le Lévrier afghan
  • le Malamute
  • le Mâtin de Naples
  • le Mâtin espagnol
  • le Rhodesian Ridgeback
  • le Saint Bernard
  • le Terre-Neuve
  • le Rottweiler
  • le Tosa

Sans parler, bien évidemment, de tous les chiens croisés, issus de races connues, ou déjà de croisements précédents.

Au delà de la taille, un bon critère de choix, de votre futur chien ou futur chiot, peut aussi concerner… La longueur des poils !

Poils courts, poils longs… Cela parait bête. Mais chacun peut avoir une petite préférence…. Parce que les caresses et les papouilles peuvent être bien différentes selon la longueur des poils ! 🙂

Et l’entretien (brossage, démêlage, lavage…) aussi d’ailleurs ! 😉

Donc il s’agit réellement d’un véritable critère de choix, dont il est impératif de tenir compte.

Avec les races de chiens à poils longs, ou mi-longs, prévoyez de passer régulièrement de belles séances de brossage, voire démêlage, de poils !

Quelques exemples de races de chiens à poils courts :

  • le Basenji,
  • le Dobermann,
  • le Dalmatien,
  • le Boxer,
  • le Labrador,
  • le Pincher…

Quelques races à poils longs :

  • le Colley,
  • le Berger des Shetland,
  • le Chow-Chow,
  • le Leonberg,
  • le Komondor,
  • le Lévrier Afghan…

Bien éduquer son chien avec une methode positive

QUEL CARACTÈRE DE TOUTOU ME CONVIENDRA ?

Au delà de la taille du chien que vous préférez, et que vous êtes en capacité d’accueillir, le caractère de votre futur chien représente un critère ultra important !

Vous connaissez sans doute le proverbe « Tel maître, tel chien ! ». Eh bien, il est… en grande partie… vrai ! 😉

En tout cas, il est tout simplement fondamental que le caractère (et les aptitudes) de votre loulou correspondent… au vôtre ! 🙂

Etes-vous plutôt dynamique ? Sportif(ve) ?

Aimez-vous vous balader longuement dans la nature ? Aller courir ?

Alors peut-être qu’un chien de chasse, un chien de berger ou un chien primitif, fera votre bonheur !

Bien sûr, ne vous arrêtez pas sur ce seul critère pour faire votre choix !

Au contraire, vous êtes plutôt « tranquillou » ?

Vous préférez rester chez vous, blotti sur le canapé ?

Alors à ce moment-là, renseignez-vous sur les chiens de compagnie, ou sur les chiens d’appartement.

Vous recherchez un chien de garde ?

Alors les molosses (généralement calmes également, et peu endurants) répondront très bien à votre demande !

Pensez également aux chiens de berger, généralement obéissants, dociles, et très intelligents.

Vous voulez un chien ultra sociable, qui aime se faire dorloter, qui adore les papouilles, et fait la fête à tout le monde ?

Pensez alors aux races de chiens d’assistances (chiens guides d’aveugles, chiens pour personnes handicapées…), comme le Labrador ou le Golden retriever, sélectionnés pour leur très grande sociabilité et leur proximité avec l’homme.

(ou des races plus petites si le gabarit vous convient mieux).

Attention à ne pas tomber dans le piège des races de chien à la mode !

Ce qui est le cas, par exemple, en ce moment, des Bergers Belges Malinois, des Bergers Australiens, ou du Border Collie, pour ne citer qu’eux.

Le Malinois, à la base, est un véritable chien de travail. Très obéissant, très intelligent… Et très vif ! Qui a un très grand besoin de se dépenser, tant physiquement qu’intellectuellement !

Il ne devrait en aucun cas être mis dans les mains d’un maître novice, car il demande une très bonne éducation. Et donc plutôt un maître qui connait bien l’éducation canine.

Idem pour le Border Collie, seul chien dont la confirmation (Pédigrée/Lof) nécessite une épreuve de travail (chien de troupeau) !

Tant la sélection de ce toutou est basée sur cette caractéristique !

Un Border Collie insuffisamment sorti, et donc insuffisamment dépensé, (physiquement et mentalement) deviendra très vite une véritable pile électrique. Et sera bien malheureux !

Le Berger australien, quand à lui, nécessite également une réelle éducation. Et doit aussi beaucoup se dépenser, physiquement, entre autres. Il faut aussi veiller à toute la période de socialisation.

Sinon, gare à des troubles de comportement comme l’anxiété, la réactivité…

Donc s’il vous plait, prenez un soin tout particulier à étudier la taille du chien qui vous conviendra, et de l’associer au caractère que vous recherchez.

Et sans vous laisser entraîner par la seule beauté physique du loulou. Ou des dernières races à la mode.

chien noir et blanc

CANIDE MÂLE… OU FEMELLE ?

Chacun ses avantages… et ses inconvénients !

Il s’agira donc avant tout, de votre préférence. Mais qui mérite tout de même réflexion.

Les femelles sont généralement plus calmes et plus douces que les mâles, même si ce n’est pas toujours le cas bien sûr.

Leur standard est également plus petit que celui des mâles (elles sont un peu moins grandes et plus légères).
Un autre avantage avec les femelles est qu’elles bénéficient souvent d’un traitement de faveur lors de rencontres avec les mâles. Alors que ceux-ci peuvent facilement s’emballer, monter en pression entre eux, ils sont généralement beaucoup plus calmes en présence de femelles. 😉

En revanche, et cela peut être perçu comme un inconvénient, il faut savoir qu’elles auront des chaleurs 2 fois par an (en général au printemps et à l’automne). Bien sûr, l’ovariectomie (la stérilisation) réglera ce « problème ». Et d’ailleurs, cette intervention est de plus en plus préconisée par les vétérinaires, de nos jours, en prévention de problèmes de santé).

Les mâles peuvent avoir parfois un peu plus de « caractère ». Et peuvent se montrer plus aptes à grogner en présence de congénères. Mais ceci est avant tout une question d’éducation.

C’est pour cette raison que l’on conseille aussi souvent de prendre une femelle pour une race « à caractère fort », si on n’est pas expert en éducation canine.

En cas de chienne en chaleur dans le voisinage, la situation peut rapidement devenir pénible pour vous. 😉 Certains mâles devenant alors surexcités, fugueurs, et très imaginatifs pour trouver la moindre faille dans votre clôture !

Ce genre de situations restent rares. Mais à prendre en compte tout de même dans votre choix.

CHIOT… OU TOUTOU DEJA ADULTE ?

Question de préférence également !

Certains préfèrent adopter un chiot. Et construiront alors, ensemble, toute la vie du loulou.

D’autres, au contraire, préfèrent prendre un chien qui a déjà un passé, une histoire…

Que l’on ne connaîtra d’ailleurs pas forcément. Mais ce n’est pas indispensable.

Il faut par contre bien se renseigner auprès du personnel du refuge (si l’adoption se passe dans ce type d’endroit) pour avoir un maximum de renseignements, notamment côté santé et caractère (avec les congénères, avec les chats ou autres animaux de compagnie, avec les humains…).

Le personnel soignant connait généralement très bien les chiens. Alors ne pas hésiter à leur exposer clairement vos attentes en terme de caractère. Leur but n’est pas de placer les chiens à tout prix, mais de les placer dans des familles qui leur conviendront ! 🙂

Demandez-leur également de voir le loulou hors de son box bien sûr, pour avoir une meilleure interaction avec lui, et en voir un peu plus sur son comportement.

Idéalement, proposez d’aller faire une balade avec lui, pour faire plus ample connaissance.

Conseils pour choisir le bon chiot dans une portée :

Si vous prenez en effet un chiot, au sein d’une portée… Le mieux est alors de faire confiance à l’éleveur ! Lui seul est avec les chiots toute la journée, et a donc pu observer les comportements de chacun.

En effet, la vivacité des chiots peut varier du tout au rien d’une heure sur l’autre (selon s’ils ont joué avant, s’ils ont mangé, s’ils ont « fait la bagarre » avec leurs frères et soeurs…).

Bref, le chiot tout « pépère » que vous venez de voir à l’instant, était peut-être un véritable petit diablotin 2 heures avant ! Ou celui un peu réservé aujourd’hui, menait peut-être toute la troupe hier !

D’où l’importance de demander à l’éleveur…

Mais généralement, sauf si vraiment grosse séance de jeux avant votre arrivée, un chiot est gaivif, et a envie de s’amuser (avec ses frères et soeurs, avec sa mère, avec l’éleveur, avec vous…).
Il viendra faire connaissance avec vous, vous suivra, répondra quand vous l’appellerez…

Vous pouvez aussi faire des petits exercices tout simples :

Exercice 1 :

Placez le chiot dans un environnement inconnu, et observez ses réactions.

S’il découvre tranquillement, se promène explore, aboie ou vocalise un peu… Cette réaction est celle d’un chiot bien dans ses pattes, équilibré.

S’il reste sur place, tremblote, n’explore pas son environnement… Ceci est plutôt signe d’un chiot, actuellement, timide, craintif ou inhibé.

Méfiance…

S’il flaire à droite, à gauche, sans se soucier de vous, ou d’autres personnes…. Ceci témoigne plutôt d’une attitude indépendante.

Exercice 2 :

Observez les réactions du chiot face à des bruits (taper dans les mains, siffler…)

Si le chiot part se cacher, ou s’enfuit loin, attention au côté craintif !

Si vous voulez en découvrir davantage sur le choix du chiot, au sein d’une portée, découvrez les tests que vous pouvez réaliser.

Au delà du caractère, il vous faudra également, obligatoirement, vérifier certains autres éléments. Notamment en ce qui concerne la santé de votre futur loulou.

Tout d’abord, observez la mère des chiots. Elle doit paraître en bonne santé, même si un peu amaigrie, ou fatiguée (les chiots peuvent être épuisants !).

Et sociable (attention, si elle est peureuse, il y a de grands risques qu’elle transmette cela aux chiots).

Les chiots doivent également paraître en bonne forme, sans mauvaise odeur particulière. Yeux brillants, truffe propre, oreilles nettes. Pelage (ou « duvet ») régulier, non terne, et sans zone « sans poils ». 

Après l’achat d’un chiot, je vous invite fortement à prendre rendez-vous chez un vétérinaire, pour une visite de « contrôle ».

Bien éduquer son chien avec une methode positive

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *